Faire preuve de résilience malgré l’adversité

L’inflation a reculé, et la Banque du Canada semble ne pas augmenter ses taux d’intérêt (pour l’instant). Pourtant, les Canadiennes et les Canadiens continuent de lutter contre l’endettement, pour boucler leur budget et épargner en vue de la retraite. Notre dernière enquête met en lumière les principales sources d’irritation et montre comment les Canadiennes et les Canadiens s’adaptent à un environnement aussi difficile.

Dans l’ensemble, l’Enquête de la Banque Manuvie sur la santé financière de l’automne 2023 révèle un pessimisme généralisé. Selon l'ensemble des résultats, une proportion plus élevée de personnes estiment que la situation est pire aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a un an :
 

  • les deux tiers des Canadiens estiment que leurs dépenses dépassent leurs revenus;
  • 39 % des Canadiens estiment qu’ils ne maîtrisent pas leurs finances;
  • presque tout le monde (94 %) continue de s’inquiéter de l’inflation.

Paradoxalement, pour bon nombre de Canadiennes et de Canadiens, leur principal actif financier – leur logement – est aussi leur principale source d’anxiété.

Fini le « On est si bien chez soi »

Il existe un large consensus (84 %) sur le fait que le Canada est confronté à une crise du logement abordable. La plupart des Canadiens s’inquiètent des prix du logement en général et, bien que plus de 70 % des non-propriétaires souhaiteraient acheter une propriété, ils n’en ont pas les moyens. Ils s’inquiètent de devoir économiser pour acheter une propriété ou payer leur loyer.

Les propriétaires, quant à eux, font face à leurs propres difficultés. Moins de 3 Canadiens sur 10 sont propriétaires de leur logement (sans prêt hypothécaire), et le niveau de confort hypothécaire n’a jamais été aussi bas depuis la création de cette enquête. Parmi les propriétaires ayant un prêt hypothécaire, 70 % s’inquiètent de pouvoir faire leurs paiements, 73 % s’inquiètent de la somme exigible et 32 % craignent de devoir vendre leur propriété si les taux d’intérêt continuent d’augmenter.

Mais les Canadiens sont très résilients.

S’adapter au changement

L’augmentation des taux d’intérêt a entraîné un recul important des prêts hypothécaires à taux variable et une hausse correspondante du nombre de prêts hypothécaires à taux fixe.  Parmi ceux qui ont des prêts hypothécaires, les prêts à taux fixe atteignent actuellement 70 %. En outre, parmi les propriétaires dont le prêt hypothécaire doit être renouvelé au cours des 12 prochains mois, plus de la moitié (54 %) déclarent qu’ils opteront pour un prêt hypothécaire à taux fixe.

Les propriétaires qui recherchent un maximum d’adaptabilité peuvent jeter un coup d’œil à Manuvie Un, le prêt hypothécaire le plus flexible au Canada.

Manuvie Un est un compte hypothécaire et bancaire tout-en-un qui vous permet d’augmenter ou de réduire vos versements réguliers et d’accéder à la valeur nette de votre maison lorsque vous en avez besoin. De plus, vous pouvez personnaliser votre prêt hypothécaire avec des sous-comptes qui permettent d’appliquer un taux fixe à une partie de votre dette totale avec un calendrier de versements fixes et un taux d’intérêt fixe ou variable. Manuvie Un vous offre la souplesse nécessaire pour parer à toute éventualité.

Se concentrer sur l’avenir

Bien que le contexte actuel puisse être difficile, les Canadiens comprennent clairement ce qu’il faut faire pour améliorer leur bien-être financier : épargner et planifier. La majorité (88 %) dispose d’un compte d’épargne distinct, et nous constatons une augmentation importante, par rapport à l’année dernière, du nombre de personnes disposant d’un plan de retraite, d’un plan financier écrit et d’un plan de remboursement des dettes. De plus, 41 % d’entre eux bénéficient de l’avis et des conseils d’un conseiller professionnel.

L'actualité vous submerge? Un regard extérieur peut s’avérer utile. Pour trouver un conseiller, consultez la page.

À propos de l’enquête de la Banque Manuvie

Le sondage de la Banque Manuvie du Canada, qui en est maintenant à sa 13e année, a été mené auprès de 2 001 Canadiens âgés de 20 à 69 ans issus de toutes les provinces et dont le ménage présentait un revenu supérieur à 40 000 $. Il a été réalisé en ligne par Ipsos, du 5 au 11 octobre 2023. Les résultats nationaux ont été pondérés en fonction du genre, de l’âge, de la région et du niveau de scolarité. Ce sondage a un intervalle de crédibilité de plus ou moins 2,5 % 19 fois sur 20, par rapport à ce que les résultats auraient été si tous les Canadiens adultes âgés de 20 à 69 ans avaient été interrogés.