Astuces monétaires : Ne laissez pas la peur de Jaws vous faire prendre une mauvaise décision financière

Astuces monétaires est une série qui explore les concepts de l’économie comportementale et illustre comment les préjugés inconscients peuvent influencer nos décisions financières. Voici comment rester objectif et éviter de prendre de mauvaises décisions financières.

Au cours de l’été 1975, Stephen Spielberg a lancé Jaws, un film culte racontant l’histoire d’une ville côtière terrorisée par un grand requin blanc. Ce fut un grand succès au box-office et un divertissement estival emballant pour de nombreux amateurs de cinéma. Ce film a aussi eu un effet secondaire puissant, sinon totalement inattendu : il a fait craindre à certaines personnes de nager dans l’océan.

Les gens savaient que l’histoire était fictive. Et si on avait insisté, ils auraient reconnu que la probabilité d’une attaque de requin n’avait pas augmenté pendant les deux heures ou plus qu’ils avaient passées dans la salle de cinéma. Pourtant, des gens qui n’hésitaient pas à se baigner dans l’océan avant ont soudainement eu peur de le faire. Que s’est-il passé?

Auparavant, lorsque ces personnes se baignaient à la plage, elles pensaient à des choses comme la température de l’eau, la chaleur du soleil et les gens qui nageaient à proximité. Elles pensaient probablement très peu aux requins. Mais après avoir vu Jaws, elles pensaient uniquement aux requins. L’idée qu’un requin provenant des profondeurs de l’océan vienne jusqu’à elles semblait frappante, terrifiante et soudainement très probable. En réalité, la probabilité d’une attaque de requin était et demeure extrêmement faible. Les gens qui ont cessé de nager (article en anglais seulement) dans l’océan après avoir vu Jaws ont simplement été victimes du biais de disponibilité.

En quoi consiste le biais de disponibilité?

Le biais de disponibilité (article en anglais seulement) est un mécanisme par lequel nous jugeons de la probabilité d’un événement en fonction de la facilité avec laquelle nous pensons à un exemple ou à une situation illustrant cet événement. Autrement dit, si quelque chose nous vient facilement à l’esprit, nous pensons que c’est plus courant ou plus probable.

Alors, qu’est-ce qui rend une idée plus « disponible » pour nous? Voici quelques facteurs :

  • Nature récente : Les événements récents sont plus susceptibles de nous venir à l’esprit que les événements survenus il y a longtemps.
  • Émotion : Si quelque chose déclenche une réaction émotionnelle, il est plus probable qu’elle soit au cœur de nos préoccupations.
  • Proximité : Quelque chose qui nous est personnellement arrivé ou qui est arrivé à quelqu’un de notre entourage nous viendra plus facilement à l’esprit que quelque chose que nous avons seulement lu ou entendu.
  • Répétition : Ce que nous avons vu arriver fréquemment nous viendra à l’esprit plus rapidement qu’un événement survenu une seule fois.

Chutes des marchés, loterie et publicité. Le biais de disponibilité agit partout!

Peu importe ce que nous ressentons à l’égard des requins, il est important de comprendre le biais de disponibilité, car il peut affecter nos décisions financières de manière importante. Nous croyons souvent que nos décisions sont fondées sur une réflexion rationnelle. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas.

Investissement

Si vous avez vu vos placements diminuer lors d’un krach boursier, vous connaissez les bouleversements émotionnels que cela peut causer. En fait, nous nous souvenons peut-être même où nous en étions lorsque nous avons entendu parler du dernier krach. Après un krach, la tentation est grande de vendre nos placements – même si nous savons que c’est le pire moment pour vendre. Pourquoi? En général, nous prenons des décisions financières en fonction de ce qui, selon nous, se produira par la suite. Dans ce cas-ci, le récent krach du marché, si saisissant et émotionnel, est très présent à notre esprit. De ce fait, d’autres baisses semblent beaucoup plus probables. Et cela pourrait nous amener à vendre nos placements.

Ce biais peut aussi influer sur notre comportement après une période de gains sur le marché. Le cycle des actualités met en évidence la montée constante du marché. Nous pourrions entendre parler du collègue du cousin de notre ami, qui a fait un bon placement, s’est enrichi et a pris sa retraite. Le dernier krach a probablement commencé à s’estomper de nos souvenirs. Dans ce cas, c’est la hausse des marchés que nous avons en tête, et il nous semble probable que les gains se poursuivront, ce qui pourrait nous amener à nous lancer sur le marché alors qu’il sera près de son sommet.

Loteries

En ce qui concerne les loteries, notre processus décisionnel est fortement influencé par le biais de disponibilité. Les gros lots sont des sujets de discussion avant et après le tirage, les gagnants sont souvent montrés aux nouvelles, et le fait d’entendre parler des gagnants déclenche des émotions heureuses, car nous imaginons ce que nous ferions si nous gagnions à la loterie. Cependant, nous n’entendons jamais parler des millions de personnes qui achètent des billets chaque semaine et qui ne gagnent jamais.

Par conséquent, quand nous pensons à la loterie, gagner nous semble beaucoup plus probable. Cela peut nous amener à dépenser notre argent durement gagné sur un billet (ou 10), même si nous n’avons pratiquement aucune chance de gagner.

Publicité

L’un des principaux buts de la publicité est de déclencher le biais de disponibilité. Les spécialistes du marketing veulent que leur marque nous soit familière, de sorte qu’elle nous vienne facilement à l’esprit lorsque nous prenons des décisions d’achat. Quand nous magasinons quelque chose – qu’il s’agisse d’une paire de chaussures, d’un téléphone cellulaire ou d’un nouveau prêt hypothécaire –, nous pensons à la marque que nous avons vue plus souvent. Et lorsqu’une marque nous vient à l’esprit facilement, nous sommes plus susceptibles de l’envisager sérieusement.

Lorsqu’une marque est présente à notre esprit, nous pouvons confondre connaissance avec qualité, fiabilité ou valeur. Acheter une marque bien connue sans magasiner peut nous faire gagner du temps, mais ne nous garantit pas le meilleur rapport qualité-prix.

Comment surmonter le biais de disponibilité

Le biais de disponibilité intervient fréquemment dans notre processus décisionnel, et il peut être difficile à surmonter. Pour réduire l’incidence de ce biais sur votre prise de décision, vous pouvez prendre certaines mesures :

  • Prenez une respiration : Puisque le biais de disponibilité peut être déclenché par des émotions, ne prenez pas de décisions précipitées, surtout lorsque vous ressentez de l’émotion à l’égard de cette décision.
  • Faites vos recherches : Demandez-vous pourquoi une chose vous vient facilement à l’esprit et si cela reflète bien la réalité. Faites des recherches plus approfondies sur le sujet afin de prendre une décision en vous basant sur des données réelles plutôt que sur un seul événement ou une anecdote. Par exemple, avec une loterie nationale typique, si vous achetez un billet une fois par semaine, vous pourriez vous attendre à gagner une fois tous les 250 000 ans.
  • Demandez conseil : Le biais de disponibilité vous empêche de voir les choses objectivement. Obtenez l’avis d’un expert ou d’une personne qui n’a pas d’intérêt personnel dans la décision. Cette personne pourra vous aider à voir les choses d’un autre point de vue et à déterminer si l’idée qui vous vient immédiatement à l’esprit résiste à l’examen.

En ce qui concerne la gestion de vos finances, travailler avec un conseiller peut vous aider à surmonter le biais de disponibilité et à prendre de meilleures décisions à long terme. Si vous n’avez pas de conseiller et que vous aimeriez en avoir un, consultez notre site Web pour trouver un conseiller près de chez vous.