Six conseils simples pour commencer dès la vingtaine à épargner pour la retraite

Planifier pour sa retraite : plus on le fait tôt, plus c’est facile. Suivez ces six conseils simples pour commencer dès la vingtaine à épargner pour la retraite.

Quand on est dans la vingtaine, la retraite peut sembler extrêmement loin. On a tellement d’autres priorités comme apprendre à faire un budget, gérer ses dettes, intégrer un nouvel emploi et s’installer dans sa maison et établir un réseau de relations. Comment est-on censé faire tout ça en plus d’épargner pour la retraite sans se résoudre à fabriquer soi-même ses meubles et à se nourrir exclusivement de macaroni au fromage?

Pas de panique! En commençant à planifier tôt, vous pouvez accumuler votre épargne-retraite en y allant progressivement. Voici six conseils qui facilitent l’épargne quand on est dans la vingtaine.

1. Cotisez à un régime de retraite auquel l’employeur verse des cotisations patronales de contrepartie

Votre employeur verse-t-il une cotisation de contrepartie à votre régime de retraite? Il est possible que les cotisations de contrepartie soient plafonnées et que la cotisation versée par votre employeur représente seulement une partie de la vôtre, mais il n’en demeure pas moins que ces cotisations constituent un rendement instantané sur votre placement. Si cette option vous est offerte, profitez-en. C’est un excellent moyen pour commencer à épargner pour la retraite quand vous êtes dans la vingtaine et que votre budget est serré. Ce n’est pas le cas? Alors, le prochain conseil sera votre point de départ!

2. Ouvrez un compte REER ou un CELI.

Quand vous affectez votre épargne-retraite à un régime enregistré d’épargne-retraite (REER), vos cotisations donnent droit à une déduction fiscale, l’intérêt (ou tout autre revenu de placement) que vous gagnez fructifie à l’abri de l’impôt et vous ne payez de l’impôt sur le revenu qu’au moment où vous effectuez des retraits. Vous disposez ainsi de plus d’argent dans votre budget, ce qui vous permet de rembourser votre prêt étudiant plus rapidement ou d’utiliser votre remboursement d’impôt pour augmenter votre épargne-retraite.

Les cotisations versées à un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ne donnent pas droit à une déduction fiscale, mais votre placement fructifie à l’abri de l’impôt. Le CELI peut servir à n’importe quel type d’épargne, y compris l’épargne-retraite, et les retraits ne sont pas imposables.

Ces régimes produisent de meilleurs résultats à long terme. Grâce à l’intérêt composé, les sommes que vous déposez dans ces comptes fructifient d’elles-mêmes. Plus tôt vous commencez à cotiser, plus vite votre argent pourra fructifier et plus élevé sera le montant de votre épargne. Voyez comment ça fonctionne, en essayant différents scénarios au moyen d’un calculateur REER en ligne.

3. Tenez compte de votre horizon de placement et de votre tolérance au risque.

Les choix de placement offerts par votre régime de retraite peuvent comprendre des certificats de placement garantis, des fonds communs de placement, des actions ou même des liquidités. Comment choisir ce qui vous convient le mieux?

Que vous décidiez de faire affaire avec un conseiller financier ou de procéder par vous-même, vous devrez sélectionner des placements adaptés à votre situation. Posez-vous les questions suivantes :

  • À quel âge prévoyez-vous prendre votre retraite?
  • Quel niveau de connaissances en placement possédez-vous?
  • Avez-vous d’autres actifs ou sources de revenus?
  • Dans quelle mesure pouvez-vous tolérer la fluctuation de vos placements?

Selon vos réponses, vous devrez choisir des placements dans les catégories « sécuritaire », « équilibré », « croissance prudente » ou « audacieux ». Les épargnants dans la vingtaine envisagent généralement de prendre leur retraite dans 30 ou 40 ans. Cette seule donnée pourrait vous amener à choisir des placements audacieux offrant un potentiel de rendement élevé à long terme. Ne vous en faites donc pas avec la fluctuation des rendements à court terme – votre objectif est à long terme.

«Lorsque votre revenu augmente, vous devriez en profiter pour épargner davantage. Prendre l’habitude d’augmenter votre épargne peut vous aider à contrer les effets de l’inflation, et vous courez moins de risque de voir votre épargne-retraite s’épuiser en cours de route. »

4. Cotisez automatiquement.

En cotisant automatiquement à votre régime de retraite, vous prenez l’habitude d’épargner et vous protégez vos priorités financières chaque mois, sans même devoir y penser.

Pour simplifier les choses, choisissez des dates de paiement qui correspondent aux dates de dépôt de votre paie. Vous avez probablement déjà entendu dire qu’il fallait épargner de 10 à 15 % de votre revenu en prévision de la retraite, mais en réalité, il n’y a pas de formule universelle. Tout dépend de la somme que vous êtes en mesure d’épargner maintenant et de celle dont vous aurez besoin à la retraite. Certains experts suggèrent qu’à la retraite, votre épargne devrait vous fournir un revenu correspondant à environ 70 % de votre revenu actuel.

5. Augmentez le montant de vos cotisations chaque année.

Lorsque votre revenu augmente, vous devriez en profiter pour épargner davantage. Prendre l’habitude d’augmenter votre épargne peut vous aider à contrer les effets de l’inflation, et vous courez moins de risque de voir votre épargne-retraite s’épuiser en cours de route.

6. Faites preuve de créativité pour trouver les sommes nécessaires à la planification de votre retraite.

Si vous êtes dans la vingtaine, il est fort probable que votre budget soit serré et il est facile de perdre de vue la planification de la retraite. Mais quand on y pense, être dans la vingtaine est aussi une période unique où, avec un peu de motivation, on peut réussir à trouver quelques dollars qui traînent par-ci par-là et que l’on peut déposer dans un compte retraite.

Sans enfants ni prêt hypothécaire, vous disposez peut-être de plus de temps et de souplesse que vous ne le pensez. Seriez-vous prêt à laisser votre appartement pour aller vivre pendant un an avec des colocataires? Que diriez-vous de faire de votre passe-temps un revenu d’appoint, en y consacrant quelques heures le soir ou la fin de semaine? Vous pourriez même vous remettre à garder des enfants. Ou, encore, vous pourriez conduire pour Uber, participer à des recherches médicales ou poser comme modèle pour un artiste. Une fois à la retraite, vous sourirez en repensant à tout ce que vous avez fait pour en arriver là.

Tout le monde se fait une idée du genre de retraité qu’il sera – grand voyageur, golfeur à ses heures, aîné nourrissant les pigeons dans les parcs – mais une chose est sûre : aucun de ces scénarios, même le dernier, n’est possible sans une bonne rentrée d’argent. La bonne nouvelle, c’est que vous disposez d’une bonne longueur d’avance. Vous n’avez pas à épargner la moitié de votre paie chaque mois pour vous assurer une retraite confortable. Allez-y doucement, vous serez enchanté de voir le résultat.