Cours de base sur les taux d’intérêt : comment les intérêts ont-ils une incidence sur votre vie

Près de 2/3 des Canadiens ne comprennent pas comment les taux d’intérêt ont une incidence sur leur dette. Voici un guide qui explique comment les taux d’intérêt fonctionnent et comment en payer le moins possible.

Selon un récent sondage, 62 % des Canadiens ont déclaré ne pas comprendre l’incidence des taux d’intérêt sur leur dette. En outre, presque la moitié des répondants ont affirmé avoir une marge de manœuvre inférieure à 200 $ chaque mois, ce qui signifie qu’ils devront prendre des décisions très difficiles en cas de hausse des taux d’intérêt. Il y a de quoi s’inquiéter étant donné que les taux d’intérêt changent constamment au Canada.

Que votre situation financière soit solide ou que vous soyez vulnérable aux fluctuations des marchés, il est important de comprendre les taux d’intérêt et leurs liens avec votre bien-être financier – voilà exactement l’objectif de ce blogue. Nous voulons couvrir les différents types d’intérêts, la manière dont ils fonctionnent et leur incidence sur vous, votre argent et votre vie.

Avant d’expliquer en détail comment les intérêts fonctionnent dans différentes situations, commençons par une présentation des notions terminologiques de base qui vous aideront à comprendre l’incidence des intérêts sur votre vie.

Capital : la somme d’argent de base que vous empruntez ou que vous placez.

Durée : la durée de votre prêt ou de votre placement.

Intérêt : le montant que l’on vous impute pour avoir emprunté de l'argent ou que l’on vous remet pour garder de l’argent dans vos comptes. Il existe deux types d’intérêts : simples ou composés :

Intérêt simple : l’intérêt simple est seulement calculé sur le capital initial. Par exemple, dans le cas d’un capital de 1 000 $ à un taux d’intérêt annuel de 5 % sur 3 ans, les intérêts gagnés se chiffreront à 50 $ (5 % de 1 000) par année, pour un total de 1 150 $.

Intérêt composé : l’intérêt simple est calculé sur le capital initial et tout intérêt couru précédemment. Ce qui signifie en clair de l’intérêt sur vos intérêts. Par exemple, prenons le même capital de 1 000 $ à un taux d’intérêt annuel de 5 % sur 3 ans, dans le cas des intérêts composés : les intérêts gagnés sur le capital se chiffreront à 50 $ la première année, mais les intérêts gagnés sur le nouveau montant de 1 050 $ se chiffreront à 52,50 $ la deuxième année, puis à 55,13 $ la troisième année, pour un total général de 1 157,63 $.

Taux d’intérêt et taux annuel du coût d’emprunt (TAC) : l’intérêt gagné (ou imputé) est établi en fonction du TAC. Encore une fois, il existe plusieurs façons de calculer le TAC, ce qui aura un effet sur le taux d’intérêt réel :

Taux d’intérêt nominal: il s’agit du principal taux d'intérêt. C’est un taux d’intérêt fixe applicable au prêt. Par exemple, si le taux nominal dans le cas d’un capital de 1 000 $ est de 5 %, le total des intérêts se chiffrera à 50 $. Le taux d’intérêt nominal est directement lié à l’intérêt simple, puisque c’est le taux fixe appliqué pour emprunter ou prêter de l’argent.

Taux d'intérêt réel : le taux d’intérêt réel est le taux nominal après rajustement pour tenir compte de l’inflation. Par exemple, si le taux d’intérêt nominal est de 5 % et que le taux d’inflation est de 2 %, le taux d’intérêt réel sera de 3 %. Ainsi, dans le cas d’un capital de 1 000 $, les intérêts réels gagnés se chiffreraient à 30 $.

Taux d’intérêt effectif : le taux d’intérêt effectif est le taux qui tient compte des intérêts composés. Par exemple, si le taux d’intérêt dans le cas d’un capital de 1 000 $ est de 5 % par année, composé semestriellement (deux fois par année), les intérêts gagnés se chiffreront à 25 $ au cours des six premiers mois, puis à 25,63 $ au cours de la seconde moitié de l’année. Dans ce cas, le taux d’intérêt nominal est de 5 % et le taux effectif est de 5,06 %.

Taux préférentiel : le taux préférentiel est le taux d’intérêt de base que les banques et les institutions prêteuses utilisent pour établir leurs taux d’intérêt. Au Canada, les banques fixent leur propre taux préférentiel. Toutefois, ce taux suit en général le taux directeur établi par la Banque du Canada. Aux États-Unis, c’est la Réserve fédérale américaine qui établit le taux préférentiel.

Maintenant que nous avons confirmé la terminologie, examinons comment fonctionnent les intérêts avec différents types de prêts.

Types de dettes et d’intérêts

Lorsqu’il est question d’emprunts, il existe plusieurs types de prêts et de crédits que vous pouvez contracter. Devoir de l’argent n’est jamais idéal. Toutefois, il existe manifestement de bonnes et de mauvaises dettes.

Les prêts hypothécaires et les prêts étudiants sont des exemples de bonnes dettes. Il s’agit d’investir dans votre avenir afin de vous procurer un atout qui vous sera utile pour le reste de votre vie. Et lorsque vous utilisez une carte de crédit ou un prêt sur salaire à taux d’intérêt élevé pour acheter quelque chose qui diminuera probablement de valeur après l’avoir acheté (comme une voiture, des appareils électroniques, des articles pour votre maison, etc.), cela est considéré comme une mauvaise dette.

Voici un aperçu des types de prêts les plus répandus et de l’incidence des intérêts sur les prêts.

Cartes de crédit

Les dettes contractées par cartes de crédit constituent l’une des formes de dette les plus courantes. Comme les cartes de crédit affichent généralement les taux d’intérêt les plus élevés, il est important de bien comprendre leur fonctionnement.

Dans le cas de presque toutes les cartes de crédit sur le marché, vous bénéficiez d’une période de grâce de 21 jours avant que les intérêts commencent à s’appliquer sur les achats, ce qui est fantastique si vous êtes en mesure de payer le solde de votre carte de crédit au complet au cours de cette période! Si vous n’êtes pas en mesure de payer le solde de votre carte de crédit au complet au cours des 21 premiers jours, vous devrez payer des intérêts sur chaque achat à partir de la date à laquelle vous avez effectué l’achat en question.

Par exemple, si vous achetez une nouvelle télévision au prix de 500 $ le 1er juin, vous n’aurez pas à payer d’intérêts avant le 22 juin. Si vous remboursez la somme de 500 $ le 20 juin, vous n’aurez aucun souci et n’aurez à payer aucun intérêt. Toutefois, si vous ne remboursez pas la somme de 500 $ le 23 juin, vous devrez payer des intérêts sur l’achat rétroactivement à partir du 1er juin, date à laquelle vous avez acheté votre nouvelle télévision

Vous ne bénéficierez pas de cette même période de grâce dans le cas des avances de fonds effectuées sur sa carte de crédit. En fait, la plupart des compagnies de carte de crédit appliqueront un taux d’intérêt plus élevé sur ces retraits. Ainsi, si au lieu d’acheter la télévision par carte de crédit, vous retirez des liquidités de votre carte pour acheter la télévision, vous ne bénéficierez pas de la même période de grâce de 21 jours pour rembourser la somme de 500 $ et vous devrez payer des intérêts élevés sur ces liquidités.

La somme des intérêts payés dépend du taux d’intérêt de votre carte, mais étant donné que ces intérêts sont composés quotidiennement, il est important de rembourser le solde autant que possible chaque mois, même s’il ne s’agit que du paiement minimum requis.

Marge de crédit

Une marge de crédit est comparable à une carte de crédit, mais elle est habituellement accordée dans un but précis, notamment pour tenir compte de rénovations ou du coût des stocks dans le cas d’une petite entreprise.

Il existe deux types de marge de crédit : garanties et non garanties Les marges de crédit garanties sont des marges pour lesquelles un bien ou un actif de valeur que vous détenez est offert en garantie, alors que les marges de crédit non garanties sont des marges pour lesquelles aucun bien n’est pas offert en garantie. Compte tenu du bien offert en garantie, le taux d’intérêt qui est assorti aux marges de crédit garanties est habituellement bien moins élevé que le taux applicable aux marges de crédit non garanties.

Prêts hypothécaires

À moins de se trouver dans une situation très privilégiée, la quasi-totalité des propriétaires a besoin de contracter un prêt hypothécaire au moment de l’achat d’une résidence. Il existe deux types de prêts hypothécaires qui ont une incidence directe sur la structure de vos paiements : taux hypothécaires fixes ou variables.

Comme le nom l’indique, dans le cas des prêts hypothécaires à taux fixe le taux est fixe. C’est un taux qui ne change pas pendant toute la durée du terme hypothécaire. Un prêt hypothécaire à taux variable est lié au taux préférentiel ou au taux de base du prêteur, alors si ce taux augmente ou diminue, votre taux d’intérêt hypothécaire augmentera ou diminuera en même temps que celui-ci.

Le taux d’un prêt hypothécaire à taux variable est habituellement moins élevé que celui d’un prêt hypothécaire à taux fixe. Cependant, les taux fixes procurent une plus grande certitude, comme vous savez exactement le montant des versements que vous effectuerez pendant la durée du terme hypothécaire.

Par exemple, si vous avez contracté un prêt hypothécaire à taux fixe de 5 ans à 2,5 %, votre taux et vos versements ne changeront pas pendant la période de 5 ans. En revanche, si vous avez contracté un prêt hypothécaire à taux variable dont le taux s’établit au début à 2 %, mais qui augmente un an plus tard à 3 %, vos versements augmenteront. Prenons l’exemple d’un prêt hypothécaire amorti sur 25 ans dont le solde est de 100 000 $ :

 
Année Taux d’intérêt fixe Versement mensuel
1 2,5 % 447,97 $
2 2,5 % 447,97 $
3 2,5 % 447,97 $
4 2,5 % 447,97 $
5 2,5 % 447,.97 $
Total payé   2 ,239,58 $
 
Année Taux d’intérêt variable Versement mensuel
1 2,0 % 423,45 $
2 2,5 % 447,97 $
3 3 % 473,45 $
4 3 % 473,45 $
5 3 % 473,45 $
Total payé   2 291,77 $

Ainsi, dans le cas d’un prêt hypothécaire à taux variable dont le taux augmente de seulement 1 %, vos versements augmenteraient d’environ 50 $ par mois. Même si cela ne semble pas très important, n’oubliez pas qu’une augmentation de 50 $ dans le cas d’un versement de 423,45 $ correspond à une augmentation de plus 10 %. En revanche, si les taux d’intérêt ne changent pas et que vous continuez à verser 423,45 $, vous paierez 24,52 $ de moins par mois que ce que vous devriez verser dans le cas d’un prêt hypothécaire à taux fixe. Notez qu’en moyenne les prêts hypothécaires au Canada s’élèvent à plus de 200 000 $, un chiffre qui ne fait qu’augmenter compte tenu des coûts de logement. Ainsi, ces chiffres sont fournis à titre indicatif seulement.

Il existe également deux différents types de prêts hypothécaires, des prêts hypothécaires fermés ou ouverts. Les prêts hypothécaires ouverts vous permettent d’effectuer un versement supplémentaire, correspondant à entre 10 et 20 % de votre versement mensuel, qui sera directement affecté au remboursement du capital de votre prêt hypothécaire, ce qui permettra de réduire la totalité des intérêts que vous verserez, ainsi que de retrancher des mois et des années à la durée de votre prêt hypothécaire. Cela est idéal!

Il n’existe aucune façon sûre de savoir si un prêt hypothécaire fixe est préférable à prêt hypothécaire à taux variable. C’est à vous de décider le type de prêt qui convient à votre situation. Si vous souhaitez effectuer des versements constants chaque mois, les taux variables pourraient convenir à votre profil financier, mais si vous pouvez tolérer les fluctuations éventuelles alors que vous tentez de rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement, un taux variable pourrait être un bon choix.

Même si le fait d’emprunter de l’argent pour acheter une maison, obtenir une voiture, payer des études ou parer aux dépenses imprévues peut sembler comme un pas en arrière, l’importance est d’effectuer les paiements à temps. Lorsqu’il est bien géré, l’emprunt permet d’ouvrir de nouvelles perspectives et vivre une vie meilleure, plus épanouie. En effectuant vos paiements à temps (ou en les devançant) vous pourrez tirer profit de ces occasions, tout en payant le moins d’intérêt possible.

Vous avez besoin de l’opinion d’un expert au sujet des intérêts, pour gérer une dette ou pour créer un plan financier? Trouver un conseiller aujourd’hui pour prendre votre avenir financier en main.

---

Le présent article est proposé à titre indicatif seulement. Il n’a pas pour objet de donner des conseils particuliers d’ordre fiscal ou autre, et les renseignements qu’il fournit ne doivent pas être considérés comme tels. Tout particulier ayant pris connaissance de ces renseignements devrait s’assurer qu’ils conviennent à sa situation en demandant l’avis d’un spécialiste qualifié.