Vous croyez être seul avec vos dettes ? Pensez-y deux fois.

Nous avons effectué un sondage auprès des Canadiens afin de savoir comment les Milléniaux, la génération X et les Baby-Boomers gèrent leur argent et dettes. Et les résultats montrent qu'ils ont beaucoup plus en commun que nous pourrions le penser.

 

Imaginez-vous la situation. Vous êtes au lit et vous vous sentez tomber tranquillement dans les bras de Morphée, puis une idée se présente à votre esprit. Une idée pénétrante et soudaine. Elle fait naître en vous un sentiment de crainte, de regret et de confusion. Elle s’impose à votre esprit tandis qu’un mot commence à résonner dans votre tête :

« dette ». Voilà une vision à glacer le sang.

Nous nous sommes tous retrouvés dans cette situation à un moment ou à un autre. Peut-être est-ce votre cas actuellement. Bien que réduire son endettement représente un défi considérable, c’est dans la connaissance que réside le pouvoir de changer les choses. Et c’est là où le sondage d’été sur l’endettement de la Banque Manuvie entre en jeu. Nous avons interrogé des milliers de Canadiens sur la façon dont ils gèrent leur endettement, et les résultats de cet exercice sont riches en enseignements.

Alors, ouvrez grands vos yeux, car vous trouverez à la suite un condensé de connaissances.

Voici 5 points à retenir de notre sondage 2019:

1 – Vous n’êtes pas seul

On se sent bien seul au moment d’affronter son endettement, mais sachez que vous n’êtes pas seul. Près de 40 % des Canadiens endettés affirment qu’ils se trouvent dans cette situation parce qu’ils vivent au-dessus de leurs moyens. Un quart d’entre eux indiquent qu’ils font peu de progrès dans le remboursement de leurs dettes. De plus, 9 % n’ont absolument aucune idée de la somme qu’ils dépensent en moyenne chaque mois. Ainsi, l’endettement est un problème qui touche plusieurs d’entre nous.

Points à retenir : Si l’impression d’être seul dans votre situation ou d’être pire que les autres vous empêche de prendre le taureau par les cornes, revoyez votre position. Votre situation est à l’image de celle de bon nombre de Canadiens, alors vous n’avez pas à vous sentir honteux. Consulter cet article pour obtenir des conseils sur la façon de veiller à votre santé tout en gérant vos finances.

2 – Ayez soif de changement.

Réduire son endettement est une source de satisfaction, et plusieurs moyens simples permettent d’y parvenir. Envisagez par exemple de cuisiner plus régulièrement. Bien sûr, se faire livrer un repas par le restaurant du coin permet d’éviter la vaisselle. Mais vous pourriez aussi faire comme 53 % des Canadiens qui préfèrent cuisiner à la maison au lieu de commander leurs repas. En fait, les membres de la génération Y sont plus susceptibles que ceux d’autres générations de se défaire de l’habitude de commander de la nourriture au restaurant. Et pour couronner le tout, 36 % des Canadiens affirment se sentir mieux depuis qu’ils ont réduit leur endettement. Se faire livrer un bon repas est satisfaisant, mais il semble que se libérer de ses dettes procure une satisfaction encore plus grande.

Points à retenir : Cuisiner ses repas à maison est une excellente façon de réduire ses dettes et réduire son endettement procure un sentiment de mieux-être. Lisez ces conseils budgétaires pour vous aider à faire les changements requis dans vos habitudes.

«On se sent bien seul au moment d’affronter son endettement, mais sachez que vous n’êtes pas seul. Près de 40 % des Canadiens endettés affirment qu’ils se trouvent dans cette situation parce qu’ils vivent au-dessus de leurs moyens. Un quart d’entre eux indiquent qu’ils font peu de progrès dans le remboursement de leurs dettes. »

3 – Il existe des différences générationnelles.

Si vous n’avez pas discuté de vos finances avec vos proches dernièrement, le sondage sur l’endettement vous rappellera ce que vous savez probablement déjà : les membres des différentes générations ont une approche différente par rapport à leurs dettes. À l’heure actuelle, les membres de la génération Y ont plus de difficulté à gérer leur endettement par eux-mêmes, alors que les baby-boomers se sentent moins affectés par leurs dettes. Cela dit, ces derniers sont plus susceptibles de réduire considérablement les dépenses comme les sorties avec leur famille et leurs amis, tandis qu’elles alimentent la dette des membres de la génération Y.

Points à retenir : Chaque génération a quelque chose à apprendre et quelque chose à enseigner. Ayez la volonté d’apprendre, mais n’oubliez pas que nos circonstances sont différentes. Consultez l’infographie ci-dessous pour en savoir davantage sur les différences générationnelles.

4 – Le coût de la vie augmente.

Les membres de la génération Y sont maintenant à l’âge d’acheter une propriété et de fonder une famille : deux projets liés à des secteurs où les dépenses sont de plus en plus élevées. Partout au pays, l’indice d’abordabilité des logements atteint des sommets presque historiques et le coût des frais de garde a augmenté plus rapidement que l’inflation.

Points à retenir : Le monde a changé. Il importe de tenir compte de cette réalité au moment de planifier son avenir (et de tenir compte des conseils de votre grand-oncle Marcel qui a payé sa maison 20 000 $ en 1963). Consultez ce guide pratique pour savoir comment magasiner de manière plus sensée.

5 – Des technologies et des outils sont à votre disposition.

Il peut être terrifiant de s’attaquer à ses dettes, mais il n’a jamais été plus facile de faire les premiers pas. Des outils comme des logiciels de suivi des dépenses, des alertes sur appareil mobile ou des virements automatiques vers un compte d’épargne peuvent être très utiles. De plus en plus de Canadiens indiquent qu’ils utilisent l’une ou l’autre de ces solutions et qu’elles leur sont utiles.

Points à retenir : Recherchez les outils qui vous aideront à atteindre vos objectifs. Après leur mise en place, vous serez étonné de la quantité d’information que vous pouvez obtenir en un coup d’œil sur vos finances et vos objectifs. 

Sondage 2019 sur l'endettement des ménages icono graphic - Banque Manuvie